22/02/2009

[ La Saga Resident Evil] Resident Evil, le cauchemard commence...



Tout le monde s'intéressant de près ou de loin au monde du jeux vidéo à au moins entendu parler une fois de Resident Evil. Souvent considéré (à tord) comme le pionner du survival horror, la série de chez Capcom a connu un véritable succès critique et commercial dans le monde du jeux vidéo. Je vous propose, à l'occasion de la sortie futur de Resident Evil 5 sur Playstation 3 et XBox 360, de faire un petit retour en arrière et de revisiter l'histoire de cette série (Jeux, produits dérivés, Films et autres anecdotes croustillantes...). Alors préparez vos herbes vertes et vos rubans encreur, car c'est parti!

Resident Evil - La naissance du mythe.

Resident Evil, premier du nom est initialement sorti sur Playstation en 1996, à ce moment précis, Resident Evil est une exclusivité Playstation, ce n'est qu'en 1997 que Capcom sortira Resident Evil sur Saturn et PC. Inutile de dire que, Resident Evil constitue un argument de poids en faveur de la console de chez Sony. En effet le jeux de Capcom est alors UN des seuls survival horror sur console 32bits à cette époque! Mais avant d'aller plus loin, il convient de rappeler rapidement ce qu'est un Survival Horror.

Le Survival Horror est un jeux qui, bien souvent, vous fait incarner un seul personnage dans un univers particulièrement angoissant où zombies, monstres ou fantômes sont monnaies courantes. Bien souvent le survival propose des phases d'action, où il faut se débarasser des monstres à l'aide d'armes blanches ou d'armes à feu... Cependant quelques fois, comme dans Project Zero vous affronterez des fantômes uniquement à l'aide de votre appareil photo (comprenez, prendre en photos les fantômes pour les capturer dans la photo). En général, l'oppression est de rigueur, et vous n'aurez que rarement suffisament de munitions pour vous débarrasser de tous les monstres que vous rencontrez! Ainsi, l'économisme en munition est souvent essentiel si vous ne voulez pas vous retrouver nez à nez avec un boss avec uniquement trois cartouches de fusils à pompe en réserve (ça m'est arrivé dans Resident Evil Code Veronica... Ahhh ce fameux boss dans la soute de l'avion...). Vous comprenez maintenant facilement le terme de Survival, le but premier d'un survival horror étant de survivre dans un milieu horrifique, et ce, quelqu'en soit le moyen! L'appelation de survival horror est naît avec Resident Evil, car LA première ligne de texte qui s'affiche lors du premier temps de chargement du jeux est "Enter the world of survival horror...". C'est ainsi que Resident Evil a reçu le titre honorifique de premier Survival Horror de l'histoire du jeux vidéo, même si techniquement, Alone in The Dark et Sweet Home (un jeu Famicom paru en 1980) étaient déjà des survival Horror!


Sweet Home sur Nes et Alone In The Dark sur PC

Dès lors vous pouvez comprendre assez facilement les influences de Resident Evil. Shinji Mikami (chef de projet sur les premiers Resident Evil) a toujours nié avoir été influencé par Alone In The Dark, prétextant n'en avoir JAMAIS entendu parler, je ne le crois pas. Par ailleurs, Resident Evil a biensûre était également inspiré par La Nuit Des Morts Vivants de George Romero (qui a d'ailleurs participé à la réalisation des Pubs pour Resident Evil 2, mais on y reviendra lors du chaptire sur Resident Evil 2) puisque, vous n'êtes pas sans savoir que Resident Evil a un bestiaire majoritairement composé de zombis! Avant de continuer plus loin dans le bestiaire, je vous propose un petit synopsis de Resident Evil que j'ai trouver sur White Umbrella (je ne pense pas que réécrire un synopsis moi même soit d'une grande utilité!):

Juillet 1998, après une série de meurtres étranges dans la forêt située sur les monts Arklay près de Raccoon City, l'équipe Bravo du commando S.T.A.R.S. (Special Tactic And Rescue Service) est envoyé sur les lieux. Mais un problème technique sur l'hélicoptère force les membre du commando à faire un aterrissage d'urgence et la communication avec eux est coupée. L'équipe Alpha est alors envoyée sur les lieux. A son arrivé, il découvre l'hélicoptère de l'équipe Alpha avec presque tout le matériel et ils décident d'examiner le secteur. L'un des membre, Joseph Frost, est alors attaqué par un chien-zombie, et Brad Vickers, le pilote de l'hélicoptère, prend la fuite abandonnant les survivants, Jill Valentine, Chris Redfield, Barry Burton et Albert Wesker. Ils sont alors forcé de se réfugier dans un manoir tout proche pensant être à l'abris, mais ce qu'ils venaient de vivre n'était rien à côté de ce qui les attendait dans ce manoir…
Toute personne ayant joué à Resident Evil se souviendra de l'intro du jeux, tournée en live, avec de vrais acteurs... Sommet du kitsh pour certains, exemple d'immersion pour d'autres, tout le monde a été marqué par cette intro. Cependant, en France, dans la première version sorti sur PSOne, l'intro qui nous sera proposée sera une version censurée; les scènes sanglantes sont supprimées, on ne voit pas la main coupée (celle qui reste accrochée au pistolet etc...), ce n'est qu'avec la version Director's cut que l'Europe aura droit à la version non censurée! :D Pour tout ceux ayant oublié cette introduction mythique, voilà de quoi vous rafraîchir la mémoire!




Passez cette introduction, qui, quand on a 10 ans et que l'on a jamais vu de film d'horreur de sa vie vous fout une frousse pas possible, c'est au joueur de prendre ses marques. Le jeu vous permet de contrôler au choix: Jill Valentine ou Chris Redfield. L'histoire n'est pas exactement la même selon que vous choisissiez Jill ou Chris. Mais c'est surtout la difficulté du jeux qui va changer. En effet choisir Chris était synonyme de difficulté accrue. Les principales différences entre les deux personnages sont les suivantes:

Si vous choisisez Jill:
-Vous aurez 8 emplacements dans votre inventaire
-Vous aurez un passe-partout (pour ouvrir les petits coffres ou les petites serrures) qui ne compte pas comme un objet d'inventaire
-Les énigmes seront facilités
-Les zombis peu robuste
-Vous commencerez l'aventure avec un Beretta et trouverez des munitions assez régulièrement

Si vous choisissez Chris:
-Vous n'aurez que 6 emplacements dans votre inventaire (ce qui va considérablement augmentez vos allers et venus dans le manoir et donc augmentez vos risques de faire des mauvaises rencontre)
-Vous n'aurez PAS de passe-partout et vous devrez utiliser des "petites clés" pour ouvrir les petits coffres. Ces petites clés comptant comme un emplacement dans votre inventaire...
-Les énigmes seront plus corcés
-Les zombis plus robustes
-Vous commencerez l'aventure avec un seul couteau de survie, et aurez plus de mal à trouver des munitions!


L'inventaire de Chris, avec 6 emplacements...


Le menu de choix des personnages de Resident Evil

Vous aurez compris que commencer l'aventure avec Chris Redfield (que l'on va retrouver dans Resident Evil 5) est quelque chose de limite suicidaire si l'on a jamais jouer à un Resident Evil de sa vie (chose obligatoire lorsque le jeu est sorti en 1996 :D).

La première chose qui frappe quand on commence à jouer à Resident Evil à l'époque c'est sa beauté et le gigantisme des décors! Certes aujourd'hui, graphiquement, le jeux a veilli, mais il faut se remettre dans le contexte! On est à une époque où la 3D commence à apparaître, et Capcom nous propose un jeux où les personnages en 3D ressemblent à quelque chose!!! Les décors sont eux en 2D précalculés. Pour ceux à qui ça ne parle absolument pas, c'est comme si les personnages en 3D évoluaient sur un tableau fixe, une sorte de "peinture". Cela donnait un cachet très réaliste à l'aspect visuel du jeux! Qui n'a pas était émerveillé dans le hall du manoir ou dans la salle à manger?


La salle à manger la plus célèbre de l'histoire du jeux vidéo!

Autre petite astuce technique, Capcom avait camouflé les temps de chargements! En effet, comme les décors étaient en 2D précalculés; la caméra était fixe et non dynamique, et bien à chaque changement de plan, il fallait un petit temps pour que la console charge les décors. On retrouvait notamment ce problème lors du passage d'une pièce à une autre en ouvrant les portes... Et bien lorsque vous ouvriez une porte, pendant le temps de chargement, au lieu d'avoir un écran noir tout bête, on voyait une porte sur un fond noir qui s'ouvrait. bien entendu la porte grinçait affreusement, ce qui contribuait à vous foutre la trouille, genre: "qu'est-ce qu'il va encore y avoir la derrière!"


Les temps de chargements dans Resident Evil

Alors certes toute la réussite du jeux n'était pas là, et il faut également parler du gameplay pour être complet! Resident Evil était un jeux à la troisième personne, c'est à dire que l'on voit le personnage que l'on incarne ( à la différence des jeux à la première personne où l'on voit à travers les yeux du personnage que l'on incarne). La maniabilité qui peut paraître rigide aujourd'hui était d'une grande efficacité à l'époque! Le seul point noir était dans la précision lors de la visée d'un ennemie... En fait, pour tirer sur un ennemie, il fallait faire 3 choses principales:

-Mettre en joue l'ennemie (Appuyer sur R1)
-Viser l'ennemie (tout en maintenant R1, appuyer sur les touches droites et gauches pour s'aligner avec l'ennemie)
-Tirer en appuyant sur X

Le problème, c'est que l'on ne se rendait pas toujours bien compte de où on visait et il n'était pas rare de perdre plusieurs balles simplement parce que l'on croyait avoir tirer sur un zombie alors que non... On a tiré à côté! Ce problème sera corrigé dans Resident Evil 2 avec la visée automatique!
Autre petite astuce du gameplay, les coffres... Durant votre aventure, vous rencontrerez des espèces de gros coffre où vous pourrez déposer certains objets de votre inventaire dont vous estimez ne pas avoir besoin. Par exemple vous vous sentez capable de continuer sans votre fusil à pompe? Déposez le dans le coffre, cela libèrera une place dans votre inventaire, vous permettant de pouvoir transporter des objets indispensable à la résolution d'énigme. Il est à noter que ce que vous laissez dans un coffre A peut être retrouver dans un coffre B, en somme, tous les coffres du jeux sont "connectés". Vous comprenez donc qu'il est vite indispensable d'apprendre à les utiliser!!


On aperçoit un des fameux coffre derrière Rebecca...


Autres petites particularités, le système de sauvegarde, en effet pour sauvegarder vous aurez besoin de deux choses: un ruban encreur et une machine à écrire. Les rubans encreurs peuvent se transporter, moyennant un emplacement de votre inventaire... Par contre à vous de trouver où sont les machines à écrire... Par conséquent vous êtes limités dans vos sauvegardes, les rubans encreur ne sont pas infinis et vous ne pouvez pas sauvegarder quand vous voulez (vous devez trouver une machine à écrire)... Inutile de dire que ce système contribue grandement à vous provoquer des montées d'adrénaline. Imaginez; ça fait 40 minutes que vous n'avez pas sauvegardé, vous n'avez presque plus de vie, et vous ne savez pas où est la machine à écrire la plus proche et vous voyez arriver devant vous 3 zombies affamés... Non vraiment un système un brin frustrant par moment mais qui fait tout le charme du jeux finalement!


Autre, et dernier point de gameplay que je développerai, le système de soins. Vous pouvez vous soigner de deux manières dans Resident Evil. Soit par des sprays de soins qui rétablieront automatiquement tous vos points de santé! Vous imaginez que ces sprays sont une denrée extrêmement rare, et mieux vaut les économiser pour les situations d'urgence!
Sinon vous pourrez utiliser des herbes, que vous trouverez régulièrement dans le manoir. Il existe plusieurs sortes d'herbes que vous pouvez utiliser. L'herbe "de base" étant l'herbe verte, qui si vous l'utilisez seul remontera légèrement votre barre de santé sans vous soigner complètement. Ce n'est qu'en l'associant avec une herbe rouge qu'elle vous soignera plus efficacement. Il existe aussi des herbes bleues qui vous permettront de vous guérir si par malheur vous êtes empoisonés ( morsure de serpent ou d'araignée!).
Tout le problème résidant là aussi dans le choix de savoir combien d'item de soins vous voulez transporter sur vous? Prendre plusieurs objets de soins en plus de vos armes risque de vous empêcher de pouvoir porter des objets indispensables à la réalisation de certaines énigmes et donc vous forcer à aller au coffre le plus proche pour "alléger" votre inventaire!

Biensûre au-delà du gameplay et du graphisme, c'est l'ambiance qui fera la force de Resident Evil. Errer seul dans un manoir gigantesque et abandonné, peuplé de zombis au milieu de la forêt en pleine nuit et tout simplement anxiogène à 200%. Je me souviendrai également toute ma vie, des passages en extérieur, où seule la lumière de la pleine lune et les bruits des corbeaux vous accompagneront dans votre aventure maccabre. Le bestiaire quant à lui est aussi particulièrement propice à de belles attaques de paniques, outre les zombis, vous trouverez des chiens zombis, des araignées mutantes, un serpent géant, des hunters ( leur arrivée dans le jeu correspond à une élévation exponentielle de la difficultée!), des crimsons head (ce que deviennent les corps des zombis si vous ne les brûlez pas après les avoir tués! Donc un conseil brûlez les corps des zombis que vous avez abbatus, car vous pourriez bien le regretter!!). Je parlerai rapidement de Tyran, le boss ultime du jeu qui vous donnera bien du fil à retordre (jusqu'à ce que vous ayez le lance roquette!), véritable machine à tuer, d'une vitesse et d'une puissance phénoménal, il peut vous tuer en un seul coup!

Dernier point concernant l'ambiance, je parlerai rapidement de la soundtrack qui contribue elle aussi à cette atmosphère pesante, opressante, avec des musiques intimistes, envoûtantes, je pense notament à la musique du hall du manoir... Les bruitages sont parfaits, et les bruits des zombis sont particulièrement réussi! De même les cris des hunters vous feront tressaillir avant même d'avoir pu voir les bêtes de vos propres yeux!

Resident Evil connaîtra assez rapidement un succès énorme, et une suite sera rapidement mis en chantier, alors qu'à la base personne chez Capcom ne pensait à un tel succès! Même s'il faut l'avouer tout était réuni pour faire de Resident Evil un best seller! Une aventure original pour l'époque, une difficulté au poil et un scénario de série B avec des personnages caricaturaux au possible mais ô combien attachant! Wesker en étant l'illustration parfaite! Preuve en est de l'impact de Resident Evil, dès sa sortie de nombreux studios se lancèrent dans la réalisation de Survival avec plus ou moins de réussite! Konami offrît son Silent Hill, qui même s'il fût présenter comme le RE de chez Konami ne jouait pas du tout sur le même terrain (les influences de Silent Hill étant plutôt d'ordre littéraire avec notament Lovercraft ou Poe...), Capcom de son côté lança d'autre survival comme Dino Crisis, avec cependant un succès moindre que la saga Resident Evil!


Les jacquettes Jap et Euro de la version Playstation


Les jacquettes Euro et Jap de la version Saturn


Les pubs Sega de l'époque...

Mais bien avant Resident Evil 2, Capcom sorti une édition Director's cut de Resident Evil, sobrement intitulé: Resident Evil: Director's cut. Le jeu restait sensiblement le même mais, l'intro n'était pas censuré (cf supra), de nouveaux angles de caméra fîrent leur apparition, certains objets étaient placés à d'autres endroits dans le jeu... Rien de transcendant certes, mais un signe fort pour prouver que Resident Evil était déjà un gros buldozer du jeux vidéo... Peu de jeux vidéo peuvent se targuer d'avoir droit à une version Director's Cut!


Les jaquettes des versions Directors cut Euro et US

Bien plus tard, en 2002, Resident Evil premier du nom sera adapté sur GameCube en exclusivité sous le nom de Resident Evil Rebirth, il s'agira là d'un des meilleurs épisodes de la saga, le jeu sortira aussi sur Nintendo DS sous le nom de Resident Evil: Deadly Silence mais j'y reviendrai ultérieurement!!

Ainsi se termine cette petite chronique sur Resident Evil premier du nom, prochain chapitre: Resident Evil 2, le cauchemard continue... (original avouez!)

11 commentaires:

Bababaloo a dit…

Vivement la suite !!!!!
Pour y avoir jouer et l'avoir (mais sans boite dans ma collection) Sweet Home de Capcom est clairement Resident Evil 1 en RPG (Zombies, chiens, ...) manoir, histoire, tout est quasiment identique alors quand il déclare ne pas avoir joué à Alone in the Dark, moi je le crois :fou:

Car leur concept etait deja pret depuis Sweet Home ^^

PS: les chargments dans les portes moi je trouvais ca bien flippant, on se demandait ce qui allait nous tomber dessus, puis quand on entendait la douce musique (salle des coffrets) on pouvait souffler :D

MistAure a dit…

Eh ben ! Je sais pas combien de temps tu as passé à écrire c'est article mais rien que d'y penser j'en ai des sueurs froides !

J'ai honte, je me dis geek et je n'ai jamais joué à un Resident Evil :s

MistAure a dit…

Ouh la belle faute d'orthographe ! Ca m'apprendra à pas me relire ^^

Praska a dit…

Resident Evil 1 est peut être le seul que j'ai fini, j'ai eu des sueurs froides et j'y pense encore ... depuis les survival horror je les fais que très peu, mais bon

Gros article plein de passion j'aime ! ;)

Fred M. a dit…

Et bien Arigatô Gozaimasu tout le monde ;D

Bababaloo> Bon il faut que je me procure sweet home. J'y avais joué il y a quelques temps en émulateur (je sais c'est mal) mais pas suffisament longtemps pour le juger!
Tu as raison j'ai oublié d'insister sur le fait que les salles de coffres étaient les seuls salles où on pouvait respirer... On avait même souvent plus envie d'en sortir :D

Mistaure>J'y ai passé beaucoup de temps, c'est sûre... combien je ne pourrais pas te dire... Mais bon à raison de 20 minutes par jour pendant plusieurs jours, on arrive à quelques choses qui ressemble à ça! (Et cet article n'est que le premier...) Sinon il faut que tu te mettes à Resident Evil!! Commence par Resident Evil Rebirth sur Gamecube si tu ne veux pas trop souffrir du graphisme qui a un poil vieillit! Et pour la faute d'orthographe, je pense que je suis mal placé pour te faire la morale lol

Praska> T'as pas fini RE2? Car c'est sûrement un des plus simples, maintenant si c'est le trop de sueur froides qui t'empêchent d'y jouer, c'est une autre histoire lol :D
Heureux que ça t'ai plu en tous cas;)

Aleks a dit…

Vivement la suite, je dois bien dire que je ne suis initiée aux Resident Evil que depuis peu. Le premier auquel j'ai joué est celui sorti sur GameCube. J'aime vraiment bien cette saga, même si j'ai beaucoup de mal à les terminer car j'ai souvent super peur et il me faut d'office des gens tout près de moi, hors de question d'y jouer quand je suis seule chez moi...

lenchaineur a dit…

Bravo pour l'article, quel courage ;)

J'ai commencé à jouer à RE sur PS2 (le 2eme), et un peu le 4 sur gamecube, puis c'est tout donc je compte me rattraper un peu avec le 5 !

Pierrale a dit…

Super article, notamment pour moi qui n'ai joué qu' occasionnellement a ce jeu.
Décidément ce blog ne perd pas en qualité, vivement la suite !

Fred M. a dit…

Aleks> L'épisode GameCube est un des meilleurs incontestablement!! Mais j'y reviendrai bientôt, même s'il s'agit d'un Remake de Resident Evil 1!

lenchaineur>Merci :D Par contre tu es sûr d'avoir joué à Resident Evil 2 sur PS2? Car je crois qu'il n'est jamais sorti sur ce support!

Pierrale> La suite arrive ce soir normalement!! :D

Greeg a dit…

En fait pour l'anecdote, Biohazard, à la base, devait être un reboot de Sweet Home.

Ce devait être une sorte de FPS aussi. Mais les premiers tests étaient pas concluants. La psone avait du mal à afficher plusieurs trucs en même temps et Mikami trouvait que ça ne faisait pas assez peur.

Et avant Biohazard, Mikami bossait sur la lignée des jeux Disney de Capcom (Aladdin, Goof Troop...)

Si tu aimes la saga, tu devrais essayer d'attraper je ne sais plus quel numéro de Gamefan (le magazine), Bruno Rocca avait fait un très bon dossier sur la saga (pour célébrer la sortie du 4)

Fred M. a dit…

Greeg> Merci bien! Je savais pas que le lien entre Sweet home et RE était si "fort"!

Merci pour Gamefan, je vais chercher :D