14/08/2008

The Dark Knight-Le chevalier Noir




Attention cette petite critique contient de nombreux éléments sur le déroulement du film, si vous ne l'avez pas vu je vous déconseille d'aller plus loin... Vous voilà prévenu!
Dire que j'attendais The Dark Knight depuis longtemps relève de l'euphémisme. En effet depuis Batman Begins, je rêvais que Christopher Nolan reprenne les commandes d'un nouveau film sur le chevalier noir et qu'il nous dresse un Joker qui tienne la route, histoire de faire oublier la prestation d'un Jack Nicholson rigolo mais trop gentillet et prévisible pour faire réellement peur. Je ne vais pas tourner autour du pot plus longtemps, à mon sens The Dark Knight est la claque que j'attendais et comble largement toutes mes attentes! Christopher Nolan et son équipe ont réussi à faire là peut-être le meilleur film de super héros qu'il m'ait été donné de voir, élevant le film à un niveau supérieur à tout ce qui avait pu être fait dans le genre jusqu'à aujourd'hui! Jamais et quand je dis jamais, c'est jamais (!!) un blockbuster n'a été aussi froid, noir, dramatique, implacable que ce Batman là, jamais une pointe d'optimisme ne viendra "entâcher" le film, jamais la folie destructrice du Joker ne pourra être stopper durant le film, jamais l'implication émotionnelle n'aura été aussi forte pour un film de super héros... Mais peut-on encore parler de film de super héros, car il semble bien que The Dark Knight ait franchit un palier, peut-on même le comparer au Spiderman de Sam Raimi? Peut-on le comparer aux Batman de Tim Burton? Il me semble que non, la comparaison pouvant presque paraître déloyal tant The Dark Knight pose ses propres conventions...

L'action d'abord, n'est qu'au second plan, et devient presque inutile car à contrario d'un bon nombre de film de super héros, c'est plus le choix des différents protagonistes qui importent et le pourquoi de ces choix. Pour illustrer le tout il suffit de voir que LA grosse scène d'action du film est en plein milieu du film, quelques instants avant le retournement de situation majeur du film. Le film se clôturera sur un choix; celui de Batman, après une mûre réfléxion sur sa condition d'homme et de héros. En gros l'action n'est pas l'intérêt de ce film bien que les scènes d'action soient relativement impressionante, cependant je n'ai pas trouvé que la façon de filmer les combats par rapport à Begins est vraiment changer et globalement les fights ne sont pas vraiment bien lisible, après c'est aussi une affaire de goût je pense!



Si l'action est mise au second plan c'est surtout en faveur des personnages, et c'est là toute la puissance de The Dark Knight. Nolan avait déjà creuser le personnage de Bruce Wayne/Batman suffisament dans Batman Begins et pouvait se permettre ici d'accorder à ses bad guys un traitement de premier choix. C'est chose faite avec un Joker inoubliable! Heath Ledger est tout simplement démentiel, il bouffe l'écran et la vedette à Batman. Son interprétation est sans égal, dans un tout autre registre que celle de Nicholson dans son temps! Ce joker là est fou, psychopathe, drôle mais terriblement intelligent anticipant avec une aisance incroyable le comportement humain. Le Joker version Nolan est un véritable "sans foi ni loi" ne craignant rien ni personne, mais profondément ennuyé par ce monde peuplé par des gens qu'il connaît par coeur. Véritable électron libre du film, se décrivant lui même comme un agent du chaos, il tentera de séduire Harvey Dent à sa façon.

Harvey Dent, parlons en, superbement interprété par Aaron Eckhart, il incarne le renouveau et l'espoir dans Gotham. Même Bruce Wayne est admiratif devant lui et est prêt à lui céder sa place de "sauveur de Gotham". Mais le destin (le joker!) fera que tout ce dont en quoi Harvey Dent croyait va se retourner contre lui et le tiraillement que le Joker et Batman ont sur lui aboutira à la naissance d'un homme unique: Double Face. J'ai d'ailleurs trouvé la naissance de ce dernier particulièrement bien amené!



Lentement mais sûrement Nolan nous emmène vers le face à face tant attendu Batman/Joker et le plan du dialogue final entre le Joker et Batman est tout simplement splendide; le joker apparaîssant comme le reflet inversé de Batman dans un miroir, illustration parfaite que le Joker n'est rien sans Batman mais que le Batman ne peut exister sans le Joker bien qu'il soit l'opposé l'un de l'autre ils sont paradoxalement unis de par leur destinée.

Autre point fort du film, le traitement de Gotham City. Jamais la ville n'aura paru si vrai, si réaliste, exit les délires gothiques de Tim Burton, Gotham est une ville comme les grandes villes actuelles, ancrage confirmé par l'apparition dans le film de ville réelle comme Hong Kong.

En fait, "paradoxalement", c'est peut-être Batman qui est le moins mis en avant dans le film. Il en est de même pour Alfred et Rachel, d'ailleurs à ce propos le choix de Maggie Gyllenhaal est presque sans intérêt tant elle n'apporte rien au rôle, hônnetement avec le recul: Katie Holmes faisait l'affaire. Néanmoins la conclusion du film est sans appel; on assiste aux ravages du Joker et ce n'est vraiment pas jolis, laissant tous les protagonistes dans un profond désespoir, c'est simple aucun personnage ne tire son épingle du jeux. Gordon a des morts sur la conscience et se sent coupable de n'avoir pas su protégé le potentiel sauveur qui s'annonçait en la personne de Dent. Batman quand à lui ne peut que sacrifier le symbole qu'il était devenu pour tous les habitants de Gotham devant dorénavant vivre en paria, traqué par la police et les habitants de Gotham qu'il a toujours voulu protéger. Alfred quant à lui se résoud à brûler la vérité (la lettre de Rachel) pour la cacher aux yeux de Bruce Wayne qui serait trop anéanti par cette dernière.



Vraiment Nolan signe un blockbuster magistral qui fera date dans l'histoire des films de super héros voire dans l'histoire du cinéma tout court, tant tout est maîtrisé et frise la perfection. N'oublions pas de mentionner le score de Howard et Zimmer et l'on obtient là le plus grand film de cet été 2008! Vraiment je ne m'en remets toujours pas et je crois qu'une deuxième séance s'impose!

Pour terminer je vous renvoie vers les critiques de nombreux autres bloggeur:Bababaloo, Damonx, Praska ... J'espère que je n'ai oublié personne... Sinon faites moi signe^^

5 commentaires:

Lezard38 a dit…

Bon ba j'irais le voir d'abord et je viendrais lire ta critique ^^

Praska a dit…

Analyse sympa, j'aime ;)

Lenchaineur a dit…

Merci de nous prévenir, je vais donc attendre pour lire ta critique.

Bababaloo a dit…

Suis retourné le voir et je reste sur mes 1ere impressions, j'ai adoré !!!! Certes Bale se fait bouffer par Ledger qui exploe a l'écran, cretes le film a quelques longueurs,... MAIS QUELLE BOMBE

Oliv' a dit…

Enorme, a tous points de vue, les acteurs, personnages, decors, dialogues, enchainements, rien a redire...
Une enorme prestation de nolan, une vraie adaptation (enfin!) d'une serie de notre enfance qui aura su evoluer, et prendre un ton plus adulte qui va a ravir a Batman!
Le joker n'en parlons meme pas, j'ai personellement tres tres rarement vu un personnage aussi charismatique dans un film...Un role joué a la perfection par ce cher et defunt Mr. Ledger....
Je ne classe meme pas ce film dans les films de "superheros" tellement il les depasse absolument tous...
Un monument, tout simplement :'D